Séminaire de formation professionnelle et scientifique

La Faculté Polytechnique de l’Université de Lubumbashi a organisé du mercredi 05 au vendredi 07 juin 2013 un Séminaire de formation professionnelle et scientifique avec la collaboration du Centre de Formation et d’Etudes en Environnement, Sécurité et Santé au Travail (CEFEST) et de l’Interface UNILU – Société. Cette activité a été soutenu par le Consulat de Belgique à Lubumbashi et Monsieur Georges Arthur Forrest.

Le séminaire a porté sur la « Prévention des risques liés à l’amiante sur un site minier » et a eu lieu au Campus Numérique Francophone de Lubumbashi.

Les aspects suivants ont été abordés : Repérage, Gestion, Réglementation et Risques professionnels liés à l’exposition aux matériaux contenant de l’amiante dans une zone d’exploitation minière.

Le contexte de la formation est le suivant: L’environnement industriel minier au Katanga est caractérisé par la présence des divers matériaux et substances chimiques. Certains sont susceptibles de présenter un
risque incommensurable sur la santé des personnes y exposées. L’amiante se compte parmi elles. Etant donné que la Sécurité au travail dans tous ses aspects est encore très peu développée chez nous, il importe de mettre à la disposition des personnes opérant dans des zones industrielles minières, à travers des formations, des connaissances susceptibles de leur permettre d’identifier les matériaux contenant de l’amiante et les risques liés à son exposition ainsi que la manière de s’y soustraire.

Les animateurs de la formations ont été :

Arthur KANIKI : Docteur en Sciences de l’Ingénieur (orientation Génie Minéral
et Environnement) de l’Université de Liège (Belgique), Professeur à l’Université de
Lubumbashi et Vice-Doyen chargé, d’abord de la Recherche et ensuite, de l’Enseignement à la
Faculté Polytechnique. En collaboration avec des bureaux d’études et des Universités belge,
française et canadienne, il participe à des activités de recherche, d’expertise et de formation
dans le domaine de l’Environnement, des ressources minérales et de l’eau. Actuellement il
développe des activités de recherche et de formation sur l’impact environnemental et
l’impact sur la santé des diverses substances dont le plastique et l’amiante.

Stanis WEMBONYAMA : Docteur en Médecine, Spécialiste en Santé et Médecine
du travail de l’Université de Paris VII (France), Spécialiste en Sciences Economiques et
Sociales de Santé. Professeur À l’Université de Lubumbashi, il enseigne la Médecine du
travail, il s’occupe de la prise en charge des malades victimes d’accident du travail et il est
expert dans la création du service de Médecine du travail. Il a occupé plusieurs postes et a
exercé plusieurs fonctions À travers le pays. Il a été notamment Médecin Conseiller et
Consultant de l’INSS Direction régionale de Mbuji-Mayi.

Jean-Marie KANDA : Docteur en Sciences de l’Ingénieur (orientation Génie Minéral et Environnement) de l’Université de Liège (Belgique). Professeur à l’Université de
Lubumbashi, il enseigne au département de Chimie Industrielle à la Faculté Polytechnique
depuis plusieurs années. Des missions de formation des cadres d’entreprises lui ont été
confiées, par exemple la formation des cadres et techniciens supérieurs en charge des
problèmes environnementaux dans les entreprises minières du Katanga (TFM, KCC, Ruashi
Mining, etc.). Ses activités de recherche portent notamment sur l’impact environnemental et
l’impact sur la santé des substances utilisées sur le plan industriel (réactifs de flottation,
amiante, etc.

2 Comments to Séminaire de formation professionnelle et scientifique

  1. Filter Cloth dit :

    The company founded in 1985, has total assets of RMB1.52 billion, occupies a total area of 800,000 square meters, and employs 3,000 staff members, including 98 senior engineers and technicians and 319 mid-level engineers and technicians.

  2. fabian Mukonki Kyungu dit :

    je pense à mon humble avis qu’il ne suffise pas seulement d’identifier les facteurs de risque ou les elements contenant de l’amiante sur un site minier alors que meme les bureaux administratifs et autres batiments de la ville de l’shi contiennent beaucoup d’amiante. On peut eviter l’exposition dans les sites miniers et etre exposé dans son propre bureau. Je pense qu’il serait aussi mieux d’envisager la creation d’un service de depistage d’amiante qui pourrait par des mesures securitaires enlever l’amiante qui reste dans nos vieux batiments qui sont souvent rehabilité et augmente le risque d’exposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.